la manière dont tu parles

femme_nOupssss…. et oui…. attention !…

Ce contenu a été publié dans à méditer, En vrac, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à la manière dont tu parles

  1. Henry dit :

    Bôfff on parle très souvent pour ne rien dire, alors, hein, ahahah

  2. Magitte dit :

    Ça c’est curieux cette idée de s’écouter parler (généralement, c’est plutôt négatif comme expression), et je ne fais pas cela. De l’introspection, oui, retenir ce qui me brûle les lèvres mais pourrait blesser, ou être, même si les propos sont sympas, être mal perçus. Peut-être lorsque je suis en colère, je tiens des propos durs avec un ton, non moins dur mais si j’avais eu l’aptitude de m’écouter avant de les prononcer, je me la serait « bouclé ».

    • Aben dit :

      C’est vrai que l’expression ‘s’écouter parler’ est plutôt péjorative… et qu’à contrario, parfois, on ferait bien de ‘s’écouter parler’, notamment lorsqu’on reproche à certains leur façon de ‘nous’ parler alors que nous faisons pratiquement pareil sans nous en rendre compte… (on l’a souvent vu dans des émissions où des gens avaient des problèmes et étaient filmés, et quand ils se visionnaient ils étaient abasourdis par la façon dont ils parlaient)… et il y a aussi le côté, subconscient, dont parle la publication (enfin, c’est comme ça que je l’ai comprise) on ‘parle’ et ‘pense’ parfois négativement, sans en être conscient mais notre subconscient l’entend et agit dans ce sens….

  3. Henry dit :

    Il est vrai que lorsqu’on écoute certaines personnes, on se dit qu’on est content d’être sourd, ahahah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>